Liens Contact Livre d'or Livre d'or
 

L’octodon ou dègue du Chili


L’octodon est un rongeur qui fait partie de la famille des octodontidés et qui est classé dans le sous-ordre des hystricomorphes.

L’octodon est un petit rongeur vivant à l’état sauvage au Chili à des altitudes d’environ 1200-1800m dans les steppes sèches et tempérées.

Il préfère les zones dégagées et évite la végétation dense afin d’avoir une bonne vue de son territoire.

L’octodon vit dans des galeries souterraines où la température est relativement stable et où il peut se réfugier lorsque celle-ci est trop basse ou trop élevée à l’extérieur.

Il est victime de nombreux prédateurs et est chassé par l’Homme. Il est considéré comme nuisible car, voyant son territoire de plus en plus réduit du fait de l’Homme, il s’attaque à ses cultures agricoles, provoquant d’importants dégâts.

L’octodon ne fait pas partie de la liste des animaux domestiques du code de l’environnement français bien qu’il soit reproduit uniquement en captivité. Néanmoins, il ne nécessite pas de certificat de capacité pour sa détention. C’est sa gentillesse, sa douceur et son intelligence qui ont fait qu’il a été domestiqué et socialisé.

Caractères physiques :

Longueur du corps : de 13 à 20cm

Poids adulte : de 170 à 300gr

Le corps de l’octodon est rond et se termine par une longue queue comportant des poils plus longs et plus sombres en son extrémité. Pour échapper à un prédateur ou à un humain indélicat, la peau de la queue peut se sectionner, laissant à nu les ligaments et les vertèbres. Les vaisseaux sanguins se resserrent très rapidement pour arrêter le saignement et au fil des jours les tissus et les os se dessèchent. C’est une chose qui arrive malheureusement fréquemment et l’octodon décidera lui-même de couper cette partie devenue inutile lorsqu’elle sera suffisamment sèche. Cette partie amputée ne repoussera pas.

Ses quatre pattes sont pourvues de 5 doigts – 4 de taille normale et 1 plus petit – au bout desquels se trouvent des griffes acérées. Sur les pattes arrières, les griffes sont recouvertes de poils. Les pattes avant de l’octodon lui servent à attraper de la nourriture ou des objets. Ses pattes arrières lui confèrent une incroyable détente. Grâce à elles, l’octodon peut aisément grimper un mur ou un grillage à la verticale.

IMG_8425mini


La tête de l’octodon, plutôt large et triangulaire, est surmontée de deux oreilles de taille moyenne, rondes et fines. Elles sont recouvertes de poils très courts et fins, l’entrée est protégée par de longs poils clairs. L’octodon a une ouïe très développée et peut communiquer avec ses congénères dans la gamme des ultrasons. Il émet tout un panel de sons, du gazouillement au cri d’alerte. 

IMG_8426mini

L’octodon a des yeux noirs, en amande, placés de chaque côté de la tête, ce qui lui permet d’avoir une vue panoramique de son environnement. Les yeux sont cerclés de poils clairs très courts.

Le nez de l’octodon est dépourvu de poils et est la plupart du temps foncé. Il a un excellent odorat et les octodons d’un même groupe se reconnaissent grâce à leur odeur.

Ses vibrisses sont très sensibles et lui permettent de mieux percevoir son environnement et de se repérer dans le noir.

L’octodon possède 20 dents – 4 incisives, 4 prémolaires et 12 molaires qui poussent en permanence – de couleur orangée qui est signe de bonne santé.

Variété et couleurs :

La majorité des octodons a un pelage de couleur agouti (chaque poil est noir à la base et à la pointe, entrecoupé par une bande brune-beige). Il existe cependant quelques variantes comme le blanc, le crème, le bleu, le noir, le tacheté, etc. 

Savoir distinguer les sexes :

Les octodons atteignant leur maturité sexuelle assez rapidement – 7 semaines pour les femelles, 12 semaines pour les mâles – il est nécessaire de savoir les sexer le plus tôt possible.

Les testicules du mâle se trouvant dans l’abdomen, il est donc difficile de s’y référer pour connaître le sexe de l’octodon, d’autant plus que mâles et femelles ont une protubérance sur leur appareil génital. Toutefois, on peut se référer à la distance qui sépare l’appareil génital de l’anus. Chez la femelle, l’appareil génital se trouve juste devant, celui des mâles se trouve à environ 8 à 10mm de lanus.

Espérance de vie : L’octodon a une espérance de vie de 6 à 8 ans en captivité.

Un bon espace de vie :

Seul ou à plusieurs ?

L’octodon est un animal grégaire. A l’état sauvage, les colonies peuvent atteindre 80 à 300 individus par hectare.

L’introduction d’un nouvel octodon à un groupe ou à un autre individu seul doit se faire très progressivement et il faudra disposer pour ce faire d’un terrain neutre. Il est plus facile d’introduire des femelles entre elles (ou un mâle castré à une ou plusieurs femelles) que des mâles entre eux, ce qui reste toutefois possible. L’idéal est d’avoir un groupe de 2 à 5 octodons.

Il est important de noter que la stérilisation des octodons femelle est très délicate et complexe. La castration des mâles est moins risquée.

IMG_8305mini

L’habitat et ses accessoires :

La taille de l’habitat devrait être de minimum 80x50x140 cm, et l’espacement entre les barreaux doit être de moins de 2 centimètres. L’habitat de l’octodon devra être placé dans un endroit calme mais non isolé, à l’abri des courants d’air et du soleil direct. Plus que les cages, les volières sont adaptées aux octodons en faisant attention d’y effectuer toutefois quelques aménagements.

Ces petits animaux sont les rois de la destruction. Exit les accessoires en plastique qui peuvent se révéler très dangereux en raison du risque d’ingestion ou de blessure qu’ils peuvent infliger, notamment lorsque l’octodon a entrepris d’y sculpter des arêtes tranchantes. Ainsi, les cages avec fond en plastique sont à proscrire, elles ne retiendront pas vos octodons très longtemps car ils grignoteront vite un trou pour sortir dans le fond et risqueront de se blesser en passant par là. Privilégiez celles avec des grilles en métal recouvrant le fond.

Il en va de même pour les cages en bois qui ne résisteront pas bien longtemps à leurs dents.

Toutefois, il est nécessaire de lui proposer des accessoires en bois qu’il puisse grignoter à sa guise. Il sera également ravi d’avoir à disposition des étages et maisons en bois et des branches sur lesquelles grimper et courir (et bien évidemment … grignoter !) Le noisetier, le pommier, le poirier et le peuplier sont des exemples de bois que vous pouvez lui mettre à disposition à condition qu’ils soient propres et secs.

IMG_8576mini

Litière à privilégier :

Il sera essentiel également de lui proposer suffisamment de litière pour qu’il puisse creuser. Si vous ne pouvez pas mettre une couche de litière suffisamment épaisse sur le fond de l’habitat, vous pourrez facilement trouver un aquarium ou tout autre contenant à bords hauts que vous remplirez de litière.

Concernant la litière, vous pouvez utiliser du chanvre, du lin ou des copeaux de bois non résineux dépoussiérés ; les deux premiers types sont à privilégier, car les octodons sont fragiles au niveau respiratoire. Il faudra également leur mettre à disposition des lanières de mouchoirs ou de papier absorbant blanc sans encre qui serviront à la construction du nid. Le coton est à proscrire en raison du trop grand danger qu’il représente : ingestion et occlusion, ligature des membres, etc.

L’octodon doit nécessairement avoir accès quotidiennement à sa terre à bain. Très importante pour lui, elle lui permet une réduction du stress et un nettoyage de sa fourrure en profondeur.

Une grosse bonbonnière en verre avec une couche épaisse de terre à bain et votre octodon sera au paradis !

L’habitat de l’octodon devra impérativement comporter une ou plusieurs roues (il est conseillé d’en avoir une par animal). Il y passe de longs moments, elle doit donc être la plus confortable possible. Son diamètre doit être de 30cm minimum, et être pleine, il ne doit pas y avoir d’interstices ou de barreaux qui sont dangereux pour les octodons qui peuvent facilement se coincer une patte ou la queue au travers.

Les gamelles à disposition des octodons doivent être lourdes et comporter des bords hauts. Celles servant à la nourriture devront être au même nombre que les octodons dans l’habitat. Pour l’eau, il faudra également privilégier une gamelle de ce type plutôt qu’un biberon. Ce dernier ne permet pas à l’octodon d’adopter une posture physiologique lorsqu’il boit et la partie métallique dans laquelle se trouve la bille est souvent difficile à nettoyer correctement.

Vous pouvez également proposer à votre octodon une brique que vous placerez dans son habitat à un endroit de passage fréquent. La brique va permettre aux octodons d’user leurs griffes.

Une alimentation adaptée :

L’octodon est un herbivore strict. Il doit disposer de foin ainsi que d’eau à volonté. Rares sont les aliments adaptés aux octodons dans le commerce et il faudra bien souvent se tourner vers les aliments pour chinchilla. Les mélanges de graines sont à proscrire, préférez-leur les extrudés avec le moins de sucres et de mélasse possible.

Vous pouvez compléter son alimentation de manière quotidienne avec des mélanges de feuilles, fleurs et racines séchées. Attention toutefois à ce qu’elles soient non toxiques pour les octodons.

Concernant les friandises, vous pourrez donner de temps en temps une graine de courge, de tournesol ou un petit morceau de noix, de noisette, etc. qui compléteront son alimentation.

Attention aux friandises industrielles qui sont rarement adaptées aux octodons.

Les soins courants et problèmes de santé fréquents  :

Les octodons peuvent être sujets à plusieurs maladies. Il est impératif de les observer quotidiennement afin d’intervenir le plus rapidement possible en cas de souci. Un check-up complet devrait être réalisé au moins une fois par semaine.

Tout changement de comportement doit vous alerter et nécessite une visite chez le vétérinaire dans les plus brefs délais.

Parmi les maladies courantes, on retrouve le diabète qui peut également causer, entre autres, une cataracte.

Il peut aussi contracter des maladies respiratoires comme des pneumonies ou développer des tumeurs cancéreuses.

Les octodons peuvent également souffrir de diarrhées ou de constipation, de néphrites, d’obésité, d’allergies, etc.

Des pathologies cutanées peuvent également survenir comme une mycose ou des parasites externes.

Leurs dents peuvent également se fracturer et/ou tomber à la suite de traumatismes.

La perte d’une partie de leur queue est malheureusement fréquente.

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter :

Relations avec l’homme :

Animal diurne, mais qui peut tout de même faire beaucoup de bruit la nuit, l’octodon s’adresse plutôt à un public adulte. Ils suivent généralement le rythme de vie de leur propriétaire.

Les octodons sont des animaux très intelligents qui comprennent très rapidement. Cela est valable pour l’apprentissage de leur nom par exemple tout comme l’apprentissage des bêtises qu’ils peuvent trouver à faire !

Ce sont des animaux très attachants à condition de respecter leurs limites. Ils n’aiment pas être pris de force et peuvent mordre fortement lorsqu’ils se sentent pris au piège. Toutefois, il ne faut pas confondre morsure et toilettage de leur humain de compagnie. En effet, les octodons peuvent manifester leur attachement en mordillant vos doigts.

Certains d’entre eux sont friands de caresses, même si c’est plutôt rare lorsqu’ils vivent en groupe.

Ils se laissent aisément apprivoiser, leur grande curiosité étant un atout majeur !

Spécificité de l’espèce :

Remplis de malice et prêts à faire les 400 coups vous ne pourrez jamais vous ennuyer en observant un octodon, ce plaisir étant évidemment multiplié par le nombre d’individus que constitue le groupe !

Budget à prévoir :

Les octodons nécessitent une cage de grande taille et donc un bon budget pour l’installation, comptez au moins une centaine d’euros. Il faut également compter un budget pour les accessoires qui seront à changer régulièrement !

Le budget alimentaire mensuel pour deux octodons se situe au minimum à une vingtaine d’euros par mois pour du foin et des granulés de qualité.

Sites de référence:

http://www.diebrain.de/de-index.html (site internet en allemand).

http://www.degutopia.co.uk/index.htm (site internet en anglais).