Liens Contact Livre d'or Livre d'or
 

Le hamster doré (ou hamster Syrien) et les hamsters nains

Famille des muridés, ordre des rongeurs, sous ordre des Myomorphes

Il existe dans le monde de nombreuses espèces de hamsters, dont seuls 5 sont domestiqués ! Le hamster syrien (mesocricetus auratus) est le seul qui soit considéré comme animal domestique par le code de l'environnement. Les autres espèces (russes, roborovski, campbell, chinois) ont été apprivoisées et élevées plus récemment. Il existe dans la nature d’autres espèces de hamsters. Ils ont en commun leurs zones d’habitat, généralement des terrains secs et dégagés mais ils se retrouvent sur plusieurs continents.

En Europe, le hamster d'Alsace, qui est malheureusement en voie d'extinction, mesure entre 20 et 30 cm, dont 5 à 7 cm pour la queue. Pour plus d'informations sur cette espèce, consulter http://www.hamster-alsace.fr/ !

Caractéristiques physiques :

Longueur du corps : nain : de 7 à 11 cm / syrien : de 14 à 19 cm

Poids adulte : nain : 25 à 60g/ syrien : 100 à 200g en moyenne.

Les oreilles du hamster sont arrondies, bien développées, nues dans leur plus grande partie. Les pieds ont 5 doigts. Le premier doigt des pattes antérieures est très peu visible. Au niveau des flancs des hamsters syriens, on peut apercevoir 2 petites taches brunes ou noires qui correspondent à des glandes sébacées qui lui permettent de marquer son territoire. Les espèces de hamsters nains possèdent cette glande au niveau ventral. Ce petit animal possède 16 dents dont la pousse est continue.

Enfin, les hamsters ont la particularité de posséder des abajoues dans la paroi interne des joues qui forment une poche extensible utilisée pour entasser les aliments, et les matériaux nécessaires à la fabrication du nid.

Variétés et types :

Il existe plusieurs espèces de hamsters dont les types de poils et de couleurs diffèrent. Les hamsters syriens, russes et Campbell présentent des variétés de couleur voire de type de poils importantes. Les hamsters de roborovski et chinois présentent des phénotypes plus restreints.

Savoir distinguer les sexes : Pour sexer son hamster, il faut regarder la distance entre l'anus et l'orifice génital : cette distance est très petite voire presque inexistante chez la femelle et très importante chez le mâle. Sur certaines espèces, comme les hamsters syriens et chinois, les testicules sont très visibles sur les mâles.

Espérance de vie : En moyenne 1,5 à 3 ans, rares sont les individus qui dépassent les 3 ans.

Un bon espace de vie:

Seul ou à plusieurs ?

Le hamster est un animal solitaire et territorial, il n'est donc pas possible de faire cohabiter plusieurs individus dans une même cage ! Les bagarres peuvent être fatales. Certaines espèces comme les hamsters de Campbell et de Roborovski vivent en couple à l’état naturel. Reproduire ce type de configuration en captivité n’est pas conseillé, le risque de bagarre reste permanent et cela ne présente aucun intérêt pour les animaux.

L’habitat et ses accessoires :

A l’état sauvage, les hamsters se dépensent énormément, ils courent plusieurs km par nuit et creusent de longues galeries sous terre. Il est bien sûr impossible de reproduire de telles conditions de vie en captivité mais il faut cependant offrir un habitat qui permette au hamster de satisfaire ses besoins élémentaires.

Le hamster doit pouvoir courir : pour cela il est nécessaire que sa cage ait une surface au sol importante. Contrairement aux croyances populaires, le hamster n’est pas un animal grimpeur ; souvent le fait d’escalader les barreaux ou de les ronger est un signe d’ennui, voire l’expression d’un comportement stéréotypé.

Dans le choix d’un habitat, il faut donc en premier lieu se pencher sur les dimensions au sol (même si des étages peuvent agrémenter la cage et offrir une possibilité d’exploration au hamster). Des études en comportement ont montré qu’un espace de vie d’1 m² (soit 10 000 cm²) réduit pratiquement tous signes d’ennui ou de stéréotypies chez le hamster en captivité. En conséquence, dans certains pays –comme la Suisse, ou l’Allemagne- les associations de protection et de défense des animaux préconisent d’avoir un espace minimum de 5000 cm2 au sol pour les hamsters, soit un habitat de par exemple 100 cm sur 50 cm (100 x 50 = 5000 cm²). En France on recommande généralement un minimum de 4000 cm², ce qui correspond par exemple aux cages de 80 cm sur 50 cm au sol, plus accessibles sur le marché français pour un espacement de barreaux adapté (soit maximum 1,3 cm pour un syrien, 1 cm maximum pour un nain).

Il s’agit d’un strict minimum, pour le hamster plus c’est grand mieux c’est !

Le hamster doit pouvoir se mettre à l’abri dans des cachettes adaptées à sa taille : maisonnettes, tunnels en liège (minimum 7,5 cm de diamètre pour un Syrien et 6cm pour un nain), etc.

Pour pouvoir faire son nid, il faut lui donner des matériaux adaptés. Le coton (spécial hamster ou non) est dangereux : il peut provoquer des strangulations ou des amputations des membres. Il en est de même pour les tissus.

On préférera des mouchoirs blancs en papier, de l’essuie-tout blanc sans dessins, un peu de foin, de la fibre de kapok éventuellement …

Le hamster doit avoir une roue de taille et de forme correcte. La roue est l’accessoire souvent indissociable de l’image que l’on se fait du hamster, il faut cependant veiller à ce que cette roue ne présente pas de danger pour lui.

La roue doit être pleine c'est-à-dire qu’elle ne doit pas être à barreaux (ou grillage) pour éviter les accidents (une patte qui se coince, voire qui se sectionne).

La roue doit mesurer un diamètre d’au moins 25 cm pour les hamsters syriens et 20 cm pour les espèces naines.

Les tuyaux doivent également être de taille adaptée : des tuyaux trop étroits peuvent causer des perforations d’abajoues si le hamster décide de rentrer dans ses tuyaux les abajoues pleines. Il faut des diamètres de 6 cm pour les nains et de 7,5 cm pour les Syriens.

Les autres types d’habitat qui conviennent : Le type d’habitat le plus courant est la cage, cependant on peut tout à fait envisager d’autres types d’habitats tant qu’ils respectent de bonnes dimensions:

- Les aquariums ou cuves nues : les cuves nues d’aquarium se trouvent très facilement d’occasion à des prix très compétitifs pour de bonnes surfaces. Il suffira de construire un couvercle pour éviter toute fuite ! Cette solution permet de mettre une couche de litière importante.

- Les terrariums en bois ou en verre pour reptiles : comme les aquariums, ces habitats offrent la possibilité de mettre beaucoup de litière. Il faut faire attention à la ventilation et si besoin faire des aérations supplémentaires.

- Les habitats construits dans des meubles : nécessitent un peu de bricolage mais de nombreux meubles sont transformables en habitat, là aussi à condition de respecter des dimensions minimum et une bonne aération. Vous trouverez de nombreux exemples sur Internet.

- Les « bin-cage » : solution peu coûteuse et assez simple à réaliser. Il suffit de prendre une grande boite de rangement en plastique transparent qu’on trouve dans tous les magasins d’ameublement et de bricolage et de faire des aérations et aménagements. Là encore, beaucoup d’exemples sont disponibles sur Internet.

La cage de votre hamster doit être placée de préférence dans un endroit calme où il ne sera pas dérangé par les bruits de la maison la journée.

La litière à privilégier :

Le hamster doit pouvoir creuser : les hamsters sont des animaux fouisseurs qui creusent des galeries. Il est donc important que le hamster en captivité puisse exprimer ce besoin grâce à une couche assez profonde de litière.

Là encore la possibilité de creuser réduit significativement l’ennui et les stéréotypies du hamster en captivité. Une étude menée par l’école vétérinaire de Berne a montré que la présence d’une litière de 30 cm de profondeur permettait d’améliorer significativement le bien-être des hamsters.

Concrètement, dans nos habitats, il est recommandé, de mettre à disposition une profondeur d’au moins 15 à 20 cm de litière et de mettre à disposition, dans une partie de la cage, par exemple dans une boite en plastique, un espace plus profond pour creuser. Le hamster peut mettre du temps à commencer à creuser, même si les premières semaines il ne semble pas vouloir faire de galeries, il faut persévérer !

Le hamster doit disposer d’une litière non dangereuse et adaptée : afin de pouvoir creuser, la litière principale du hamster doit être une litière meuble et douce. Les copeaux de bois que l’on trouve dans les animaleries françaises sont toxiques : ils dégagent au contact de l’urine des phénols toxiques pour le hamster.

On utilise généralement de la litière de chanvre, de lin, de cellulose naturelle (non colorée et non blanchie), de carton, ou des copeaux de bois non résineux (par exemple bouleau) en litière principale. D’autres litières peuvent être utilisées en complément : litière de maïs (permet au hamster d’user ses griffes), sable à chinchilla (à mettre dans un récipient, permet au hamster de laver son pelage ; les hamsters de Roborovski apprécient particulièrement le sable), humus de coco, tourbe (permet de creuser)…

En résumé :

- Afin de répondre aux besoins du hamster, un habitat devrait mesurer au minimum 4000 cm2 au sol soit 80 cm sur 50 cm ou 100 cm sur 40 cm.

- La hauteur de l’habitat doit permettre de mettre une roue de taille correcte : 25 cm de diamètre pour un syrien, 20 cm pour un nain

- La litière doit être suffisamment profonde (15-20 cm) et adaptée : chanvre, lin, cellulose en litière principale. Pas de copeaux de bois du commerce qui sont dangereux.

- Le hamster doit avoir des cachettes pour se mettre à l’abri et faire son nid avec des matériaux adaptés : des mouchoirs en papier blanc, du foin, de la fibre de kapok. Surtout pas de coton qui est dangereux.

Une alimentation adaptée:

Un mélange équilibré en alimentation de base :

Le hamster est un rongeur omnivore. La base idéale de son alimentation est composée d’un mélange pour hamster équilibré et varié (des recettes maison – des recettes sont disponibles sur Internet par exemple sur le site allemand « Die Brain » ou le site français « Les hamsters »). Un mélange équilibré comporte essentiellement des graines (farineuses, oléagineuses, de graminées) ainsi qu’une plus faible portion de céréales. Il doit également comporter une source de protéine (la plus naturelle étant les insectes) ainsi que des herbes, feuilles, fleurs et légumes séchés.

Il est possible d’acheter des mélanges tout fait ou de le faire vous-même. Vous pourrez proposer des légumes et/ou des fruits secs, mais en évitant les aliments trop sucrés en particulier pour les hamsters nains, sujets au diabète.

Vous pouvez ajouter aussi une source de protéines (environ 3 fois par semaine si votre nourriture de base est équilibrée) : vers de farines vivants ou séchés, petit morceau d’œuf bien cuit, etc.

Le foin :

Contrairement aux herbivores, le hamster mange peu de foin mais il est important de lui proposer régulièrement du foin bien vert dont il se servira pour son nid et qu’il aimera grignoter à l’occasion !

Alimentation fraiche:

Les hamsters apprécient de manger des légumes ou feuillages frais. Il faut néanmoins les introduire progressivement afin de ne pas provoquer de problèmes intestinaux.

Les friandises :

Pour faire plaisir à votre hamster ou l’apprivoiser, vous pouvez utiliser des friandises naturelles raisonnablement : flocons d’avoines, graines oléagineuses (tournesol, courge, noix, noisettes …), légumes séchés ou frais…

Les friandises industrielles sont à éviter absolument car elles n’ont aucun intérêt nutritionnel et sont remplies de sucres et de graisses nocives.

Les pierres de sels ou minérales sont inutiles et peuvent être dangereuses (surcharge en minéraux).

Les soins courants et les problèmes fréquents :

Le hamster ne nécessite pas de soins d’entretien courant de type brossage par exemple. Concernant ses griffes, elles ne nécessitent pas d’être coupées si votre hamster est en bonne santé et qu’il a de quoi les user dans son habitat.

Il n’existe pas de vaccins pour les hamsters. A l’arrivée d’un hamster dont vous ne connaissez pas l’origine, il peut être intéressant de le traiter préventivement contre les parasites, votre vétérinaire saura vous orienter au mieux à ce sujet !

Problèmes de santé courants :

Le hamster peut être sensible à des pathologies de la peau (parasites, mycoses, dermatoses, etc.).

Mais il est aussi sujet aux problèmes dentaires comme les malocclusions ou les abcès dentaires. Les abajoues sont à surveiller. Si vous voyez qu’une ou les deux abajoues de votre hamster se vident difficilement, une visite chez le vétérinaire s’impose !

De même les glandes du hamster peuvent être à l’origine d’abcès ou de tumeurs et sont à surveiller.

De manière générale, les hamsters peuvent développer des masses potentiellement cancéreuses, il convient alors de consulter votre vétérinaire pour envisager une solution curative ou palliative.

Le hamster peut également souffrir de problèmes respiratoires.

Dans tous les cas si vous avez le moindre doute, il est nécessaire de consulter un vétérinaire spécialisé NAC.

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter :

Relations avec l'homme :

Le hamster est un animal nocturne. Il est déconseillé de le déranger durant la journée, le réveiller risquerait de lui causer beaucoup de stress et de provoquer des réactions agressives. Il peut lui arriver de se réveiller spontanément dans la journée pour manger ou boire.

L'apprivoisement du hamster prend beaucoup de temps, il faudra être patient et ne pas s’attendre à avoir un animal très proche de l’homme. A son arrivée chez vous, ne le forcez pas, ne l'attrapez pas brusquement, contentez-vous de mettre la main dans la cage afin qu'il vienne vous sentir et donnez- lui quelques graines à la main, il finira par grimper de lui-même dans votre main. C'est à ce moment-là que vous pourrez le sortir de son habitat, le caresser, etc.

Spécificités de l’espèce :

Le hamster est un petit rongeur passionnant à réserver aux adolescents et aux adultes du fait de son rythme de vie. Animal plutôt à observer qu’à câliner, vous ne vous lasserez pas de l’admirer dans un bel habitat.

Budget à prévoir :

Le budget d’installation d’un hamster est très variable. D’une cinquantaine d’euros pour une cage basique ou une bin cage, une roue en plastique et quelques accessoires, à plusieurs centaines d’euros pour un terrarium sur mesure. Si vous êtes bricoleur, il est possible de faire un très bel habitat pour un budget réduit.

Le coût d’entretien mensuel d’un hamster reste assez faible : moins d’une dizaine d’euros par mois pour une alimentation de qualité. Pour la litière, là encore le budget est très variable en fonction de la qualité et quantité que vous choisissez. Comptez au minimum 5 euros par mois.

Sites de références:

http://www.leshamsters.fr